Roger Moritz : un homme d’action

Le Père Roger Moritz est en retraite depuis le 1er janvier 2011, mais il officiera encore dans les paroisses le dimanche.

Né le 22 mars 1932 à Haguenau, il a grandi au milieu des siens à Hegeney. Il a fait un passage à Saint-Pierre en 1945/46 pour ses études, avant d’être ordonné prêtre en juin 1958. C’est à Haguenau qu’il a commencé à enseigner. Ensuite, il a rejoint le collège Saint-Joseph de Lomé au Togo, où il a enseigné de 1964 à 1968.

Avec la passion du football, il a su enthousiasmer les jeunes. Il définit cette période comme ses « plus belles années ». Après cela, c’est le retour à Saint-Pierre, où il devient directeur du grand séminaire en 1968 et 1969, puis conseiller provincial et supérieur provincial de 1968 à 1983.

De cette année-là à 1993, il est économe au collège de Haguenau. C’est en 1993 qu’il revient à Saint-Pierre comme curé. Il officie également à Mittelbergheim et, depuis 2000, à Stotzheim. Sous son impulsion, les chorales de Saint-Pierre et de Stotzheim ont chanté ensemble à plusieurs occasions. Il a également transformé le grand séminaire des Missions Africaines en maison de retraite ouverte aux laïcs et religieux. En octobre 2008, il a fêté son jubilé.

Dimanche, les chorales des cinq villages ont rehaussé l’office. De nombreux curés entouraient père Moritz. Les maires des communes de Mittelbergheim, Saint-Pierre et Stotzheim, des personnalités d’Ortenberg, les présidents et membres des conseils de fabrique se trouvaient également dans l’assemblée. Le Père Moritz a rappelé : « Ce n’est pas ma fête, c’est votre fête, c’est notre fête. Merci pour ce que vous avez fait, ce que nous avons pu vivre ensemble et réaliser au sein de l’Eglise et dans les paroisses. »

Marie-Hélène Anstett s’est exprimée au nom des présidents des conseils de fabrique, en faisant une rétrospective des années passées. Elle a insisté sur l’esprit d’ouverture du Père Moritz. Rudy Klein a pris la parole au nom de l’église protestante de Mittelbergheim et a souligné le rapprochement entre les deux paroisses et le travail des dix dernières années. Alfred Becker, porte-parole des maires, a retracé le travail effectué par le Père Moritz, qu’il décrit comme « un homme hors du commun, avec une soif d’action, plein de vitalité, à l’écoute de chacun, d’une énergie communicative ». Il lui a souhaité une longue retraite, tout en restant un peu actif.

L’ensemble des paroissiens s’est ensuite retrouvé à la mairie pour le verre de l’amitié.

DNA, 1er mars 2011

Publié le 20 juin 2011