St-Pierre : Messe épiscopale pour le 160e anniversaire de la SMA

Le District SMA de Strasbourg a célébré, jeudi 8 décembre 2016 dans sa Maison de Saint-Pierre, en même temps que l’Immaculée Conception, patronne de l’institut apostolique, le 160e anniversaire de la fondation de la Société des Missions Africaines par Mgr Melchior de Marion Brésillac. Avec, pour cette double célébration, la participation d’un hôte de marque en la personne de Mgr Vincent Dollmann, évêque auxiliaire du diocèse de Strasbourg.

A l’invitation du Père supérieur du District Justin Ketté, le prélat originaire du Sundgau, au sud de Mulhouse, a tout d’abord présidé, dans la récente salle de réunion de la résidence Saint-Pierre-Claver, une rencontre préliminaire d’information et d’échanges avec une trentaine de membres canoniques et quelques membres d’honneur laïcs du District de Strasbourg.
Il a d’abord invité chacun à se présenter dans ses activités missionnaires et pastorales. A son tour, il a présenté le diocèse en signalant un ensemble d’indices d’un renouveau et d’un nouveau souffle qui se répand dans le diocèse, avec en particulier les laïcs visiteurs de prisons et de malades, qui transmettent la parole de Dieu. Il a relevé l’invitation à entrer en évangile qui vient d’être formulée et lancée par une équipe de laïcs sous l’intitulé bien goûteux de « Saveurs de l’Evangile ». Il a par ailleurs annoncé la fondation de plusieurs nouvelles fraternités de religieux ou religieuses. Il a naturellement remercié les divers instituts missionnaires pour l’œuvre accomplie, travail qui se manifeste par la présence dans le diocèse de jeunes prêtres principalement originaires d’Afrique, mais aussi d’Inde, venus à la fois pour achever leurs études et participer à la pastorale diocésaine.

Mgr Vincent Dollmann a l’air d’un jeune homme en pleine forme, d’une capacité d’accueil toute simple et sans barrière. C’est pourquoi, après ce temps d’échanges et sur le chemin vers la chapelle, il a été quasiment assailli par tout un groupe de Pères sma en quête de contact et de dialogue ! Il a ensuite célébré l’eucharistie dans la grande chapelle des Missions, en présence non seulement des participants à la rencontre préliminaire, mais encore de résidents de l’EHPAD [1] installé dans le « château » historique ainsi que de fidèles amis des Missions Africaines du village de Saint-Pierre. L’animation vocale et instrumentale de la célébration eucharistique a été assurée par le Père Claude Rémond, accompagné à l’orgue par Frère Matthieu qui, tous deux, ont entraîné l’assemblée dans l’interprétation de chants de circonstance.

L’exemple du Père Perrin
Le Père Jean-Marie Guillaume, ancien supérieur du District SMA de Strasbourg, a rappelé d’entrée la mémoire du Père Jean Perrin, décédé à l’âge de 91 ans le 6 novembre 2016 dans sa mission au Togo, où il a œuvré pendant 65 ans. Il a assisté aux impressionnantes obsèques du défunt, en présence de plusieurs milliers de pèlerins, le 24 novembre à Sotouboua où ce grand bâtisseur a été inhumé à l’entrée de l’église Notre-Dame de la Merci, sa dernière œuvre grandiose inaugurée en 2011 en même temps que la célébration de ses 60 ans de sacerdoce. « Il a vécu modeste, franc, honnête, serein… Il restera pour nous l’idéal des missionnaires », a affirmé le Père Guillaume.

Dans sa prédication, Mgr Vincent Dollmann a souligné qu’à travers le parcours de vie exemplaire du Père Jean Perrin « nous sommes renvoyés à nos propres existences et invités à regarder nos vies sous un angle différent », celui du service à l’Autre et non de nous-mêmes, celui du pas vers l’Autre qui est dans le besoin. Prenant en exemple la grande dévotion du défunt Père Perrin à Marie, il a poursuivi : « Chaque fête de la Vierge Marie nous invite à aller à l’essentiel : découvrir et méditer la fécondité de la Parole de Dieu. Cette période de l’Avent nous en offre l’occasion en ayant la possibilité d’y consacrer un peu plus de temps (…). La tradition chrétienne, la vie de l’Eglise est comme un grand fleuve qui nous conduit vers Dieu (…). La vie de Marie est un acte de foi dans la Parole de Dieu, dont la fécondité peut irradier nos propres vies », si nous y sommes suffisamment réceptifs.

[1] Établissement pour l’Hébergement de Personnes Âgées Dépendantes.

Publié le 21 mars 2017 par Etienne Weibel