Témoignage du Conseil Pastoral de la paroisse d’Adamavo

Le Père Gérard Bretillot, sma, dit Papa Tsitsi-to, la personne que nous pleurons depuis plusieurs jours, est pour nous, à la Paroisse d’Adamavo et dans son secteur paroissial, un modèle de simplicité, de bonté et d’amour du prochain.

Nous l’avons connu en 1989, l’année où la communauté d’Adamavo Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face s’érigeait en paroisse. Résidant à la maison régionale sma de Bè avec le tout premier curé de la jeune paroisse, il était très régulier à Adamavo et dans les stations secondaires de la paroisse, malgré ses grandes responsabilités de Supérieur Régional des sma au Togo.
Après deux mandats successifs à cette responsabilité, il prit la gestion de la paroisse en tant que curé. C’est alors, avec son calme habituel, qu’il commença à structurer la paroisse et à organiser les communautés de son secteur paroissial.
De la pastorale aux finances, sans oublier les œuvres sociales, le Père Gérard a construit une relation personnelle avec chaque fidèle et dans chaque communauté. Jusqu’au rappel à son Créateur, et comme toujours, il était très disponible ; il avait une capacité extraordinaire d’écoute de ses interlocuteurs. Parmi ses actions, il portait une attention particulière aux enfants, aux malades, aux personnes âgées et aux nécessiteux, à qui il n’hésitait pas de porter assistance. Bref, il était très attaché à la promotion de la personne humaine. Dans ses actions pastorales, il organisait la catéchèse avec beaucoup de soins, en impliquant tous les acteurs laïcs du secteur paroissial d’Adamavo. Une des actions dans laquelle il s’impliquait personnellement était celle de l’implantation des CCCB dans les quartiers en donnant les directives pour leur animation et en y effectuant des visites régulières.

Fidèle et convaincu à l’idée de mission, et parallèlement à ses actions pastorales classiques, il a développé la construction des écoles primaires catholiques et laïques, de centres sociaux et de santé, de jardins potagers et de petits ateliers. Et je peux affirmer ici que grâce à ces œuvres sociales de notre illustre disparu, beaucoup de fidèles ont vu leur situation tant soit peu améliorée.
Le grand projet qui le plus tenait à cœur au Père Gérard fut la construction d’une église dans chaque communauté de la paroisse. Ainsi, en 2004, il a commencé ce vaste chantier par la communauté mère à Adamavo, en y érigeant cette belle église de 1800 places assises où nous lui rendons ce matin nos derniers hommages. Ce chantier à peine avancé, il ouvrit celui d’Agodékè, et par la suite celui d’Afanoukopé. Il faut signaler que sa détermination à réaliser son projet l’obligeait à régler les problèmes fonciers qui pouvaient constituer un blocage à son ambition. Lorsque les communautés n’avaient pas de terrain, Gérard n’hésitait pas à mettre la main à la poche pour les aider à en acheter. Aujourd’hui, à l’exception de celle de Kpogan, toutes les communautés de la paroisse d’Adamavo ont chacune leur église. Ces nombreuses assistances ont été également portées à Avépozo et Avépozo-Kpota, à l’époque stations secondaires de la paroisse.

Nous ne parlerons jamais assez du Père Gérard. Comme nous l’avions déjà dit lors de la consécration de notre église d’Adamavo, il n’est pas qu’un prêtre pour nous, mais aussi un père de famille. Mieux encore, le Père Gérard est un phare spirituel et d’espérance dans cet ensemble de paroisses d’Adamavo et d’Avépozo.
Gérard, nous savions que tu n’étais pas immortel mais tu nous as désagréablement surpris, et nous nous rendons à l’évidence. Le Seigneur a donné, le Seigneur a repris. Que son nom soit loué.
Gérard, comme je ne t’ai jamais appelé, ta mémoire guidera la vie des communautés sma de Lomé et les actions de chacun de leurs fidèles. Gérard, repose en paix : A Dieu !

Thomas Kpodjesso est Vice Président du Conseil Pastoral Paroissial de la Paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus à Adamavo (Lomé/Togo).

Publié le 29 avril 2015 par Thomas Kpodjesso