« Tous furent remplis de l’Esprit Saint… »

Pentecôte

Première lecture
Lecture du livre des Actes des Apôtres
« Tous furent remplis de l’Esprit Saint et se mirent à parler en d’autres langues. » (Ac 2, 1-11)

Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours après Pâques, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière. Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.

Or, il y avait, résidant à Jérusalem, des Juifs religieux, venant de toutes les nations sous le ciel. Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient. Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient : « Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, de la province du Pont et de celle d’Asie, de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène, Romains de passage, Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu. »

Psaume
(Ps 103 (104), 1ab. 24ac, 29bc-30, 31.34)

R/ Ô Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre !

Bénis le Seigneur, ô mon âme ;
Seigneur mon Dieu, tu es si grand !
Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur !
la terre s’emplit de tes biens.

Tu reprends leur souffle, ils expirent
et retournent à leur poussière.
Tu envoies ton souffle : ils sont créés ;
tu renouvelles la face de la terre.

Gloire au Seigneur à tout jamais !
Que Dieu se réjouisse en ses œuvres !
Que mon poème lui soit agréable ;
moi, je me réjouis dans le Seigneur.

Deuxième lecture
Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens
« C’est dans un unique Esprit que nous tous avons été baptisés pour former un seul corps. » (1 Co 12, 3b-7.12-13)

Frères,
personne n’est capable de dire : « Jésus est Seigneur » sinon dans l’Esprit Saint. Les dons de la grâce sont variés, mais c’est le même Esprit. Les services sont variés, mais c’est le même Seigneur. Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout et en tous. À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien.

Prenons une comparaison : le corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ. C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps. Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit.

Séquence

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs et envoie du haut de ciel un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos ; dans la fièvre, la fraîcheur ; dans les pleurs, le réconfort.

Ô lumière bienheureuse, viens remplir jusqu’à l’intime le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine, il n’est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide, baigne ce qui est froid, rends droit ce qui est faussé.

À tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu, donne le salut final, donne la joie éternelle. Amen.

Évangile
« De même que le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie : recevez l’Esprit Saint. » (Jn 20, 19-23)

Acclamation :
Alléluia. Alléluia. Viens, Esprit Saint ! Emplis le cœur de tes fidèles ! Allume en eux le feu de ton amour ! Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
C’était après la mort de Jésus ; le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Textes liturgiques © AELF
AELF

Homélie
« Tous furent remplis de l’Esprit Saint… »  [1]

C’est au jour même de Pâques, le premier jour de la semaine, que Saint Jean place le don de l’Esprit, fruit de la résurrection de Jésus. C’est au premier jour de la semaine, un jour nouveau, une époque nouvelle. L’Esprit vient ouvrir les portes du lieu où les disciples s’étaient enfermés par crainte des Juifs. Il vient aussi ouvrir la porte de leur cœur. L’Esprit Saint apporte deux dons essentiels pour la vie du disciple et de la communauté. La paix, par deux fois Jésus offre cette paix : « la paix soit avec vous ». Le deuxième est le pouvoir de pardonner les péchés, un pouvoir qui, selon les évangiles, appartenait à Dieu. Le pardon des péchés, qui remet la personne debout, permet de cultiver cette paix qui vient d’être donnée.

Faisant écho au passage de l’évangile de ce jour, la première lecture décrit de façon concrète la manifestation de l’Esprit au jour de la Pentecôte. La Pentecôte était une fête juive célébrée 50 jours après Pâques. À Jérusalem, elle rassemblait des croyants venus de tous les horizons. Elle commémorait le don de la Loi au Sinaï, chemin de vie pour le peuple de Dieu. La Pentecôte chrétienne commémore le don de l’Esprit, chemin de vie, habitation de Dieu pour le disciple et le peuple chrétien. Comme pour le don de la loi au Sinaï, l’événement est marqué par un bruit violent venu du ciel. L’Esprit permet à la petite communauté chrétienne de sortir de son enfermement et de parler, c’est-à-dire d’annoncer la Bonne Nouvelle et de célébrer sans peur la présence en elle de Jésus ressuscité sauveur. Les langues de feu qui se posent sur les têtes disent que chacun participe à cette annonce et à cette louange. À la Pentecôte naît le nouveau peuple de Dieu qui va se répandre sur toute la Terre, en toutes les nations. L’Esprit Saint, aujourd’hui, continue à susciter des communautés nouvelles, à apporter partout la paix et le pardon offerts par Jésus Christ.

Ce n’est pas uniquement sur les apôtres que l’Esprit Saint est donné, comme nous le suggéraient les anciennes icones, mais sur l’ensemble de la communauté des croyants, décrite dans le texte précédant celui de ce jour. La communauté était constituée par les apôtres, les femmes, dont Marie, la mère de Jésus, et bien d’autres personnes, environ cent vingt [2]. « Ils se trouvaient tous ensemble réunis », rappelle le premier verset de la lecture de ce jour. C’est à l’Église tout entière, à chacun de ses membres, que l’Esprit Saint est encore donné aujourd’hui.

Dans la deuxième lecture, Paul explique ce que l’Esprit apporte à la communauté chrétienne, une diversité de dons et de talents. Ces dons permettent à chacun de trouver sa place dans la communauté et d’apporter sa contribution, si bien que l’Église, nouveau peuple de Dieu peut vivre en harmonie et continuer à rayonner de la paix et du pardon de Dieu. L’Église est alors comme un corps humain, composé de multiples organes solidaires des uns des autres. La tête de ce corps reste le Christ et l’Esprit Saint est là, comme le souffle, ou le sang, qui permet au corps de vivre. Il est là pour pousser l’Église à approfondir le message de Jésus, à se remettre continuellement en cause et réfléchir sur sa propre existence et sa mission, à vivre selon la vérité : « Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière [3]. Il est là pour pousser l’Église vers la périphérie, pour porter la paix, le pardon, l’amour de Dieu à tous les peuples énumérés dans la première lecture, représentant tous les peuples de la Terre.

[1] Actes des Apôtres 2, 4.

[2] Cf. Actes, 1, 15.

[3] Jn 16, 13.

Publié le 31 mai 2017 par Jean-Marie Guillaume