Tragédie en Méditerranée

Déclaration du Conseil Général de la SMA

Le Conseil Général de la SMA, au nom de tous ses membres et associés, exprime sa profonde douleur et offre sa prière pour les centaines de victimes du naufrage survenu le dimanche 19 avril dans la mer Méditerranée. Condoléances aux familles des naufragés, ainsi qu’à celles de tous les autres migrants décédés au cours de leurs voyages. Selon l’UNHCR [1], à compter du 1er janvier 2015, 3 419 migrants sont morts, sur plus de 207 000 qui ont tenté la traversée de la Méditerranée. Il est grand temps que nous tous et nos États (européens, africains, moyen-orientaux) prenions conscience de la réalité des migrations et de ses causes et que nous agissions en conséquence.

JPEG - 118.2 ko
Scène de la vie quotidienne en R. D. du Congo
Photo André N’Koy Odimba

La Société des Missions Africaines partage et soutient la déclaration de l’UNHCR appelant les dirigeants européens, dans leur réponse commune à la crise humanitaire en Méditerranée, à prioritairement sauver des vies ainsi qu’à garantir les droits et la dignité des personnes.

En particulier :
- la mise en place – urgente et sans délai – d’une opération robuste, active et prévoyante, dirigée par les États et dotée de ressources suffisantes pour la recherche et le sauvetage, ainsi que d’une capacité similaire à celle de Mare Nostrum [2] avec la mission précise de sauver des vies humaines ;
- la création en nombre suffisant de voies sécurisées pour une migration sûre et légale, notamment pour les travailleurs migrants peu qualifiés et les personnes voulant rejoindre leur famille, ainsi que des voies d’accès à la protection en cas de besoin, comme des alternatives sûres aux filières des passeurs ;
- l’engagement ferme de recevoir un nombre significativement plus élevé de réfugiés à travers toute l’Union Européenne pour la réinstallation, en plus des quotas actuels, et à une échelle qui aura un impact réel, combiné avec d’autres moyens légaux pour que les réfugiés puissent être protégés ;
- le renforcement de l’appui aux pays recevant le plus grand nombre d’arrivants (l’Italie, Malte et la Grèce) et un partage plus équitable de la responsabilité au sein de l’Union Européenne pour sauver des vies humaines et protéger toutes les personnes dans le besoin ;
- la lutte contre la rhétorique raciste et xénophobe qui vilipende les migrants et les réfugiés.

(Rome, 23 Avril 2015)

[1] L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

[2] L’opération Mare Nostrum est une opération militaire et humanitaire menée par la Marina militare, la Marine de guerre italienne. Depuis le 15 octobre 2013, à la suite du drame de Lampédusa, elle vise à secourir en mer les immigrés clandestins. Elle est en partie remplacée depuis le 1er novembre 2014 par l’opération Triton de Frontex (Agence européenne pour la sécurité et les frontières extérieures de l’UE), censée soutenir l’Italie face à l’afflux de migrants par voie maritime.

Publié le 21 août 2015 par Conseil Général de la SMA