Trois nouvelles entités SMA en Afrique

La création d’une entité, tel un District-en-formation, est régie par les articles 116 et 117 des Constitutions et Lois de la Société des Missions Africaines :
- Art.116. « La décision d’établir un District-en-formation appartient à l’Assemblée Générale et/ou au Conseil Plénier ».
- Art.117. « Cette décision ne peut être prise qu’aux conditions suivantes :
1. Probabilité de développement et de croissance spécialement du point de vue des vocations ;
2. Probabilité d’autonomie financière, au moins dans une large mesure [1] »
.

JPEG - 40.6 ko
A la Maison de Formation d’Ibadan (Nigeria).
Photo Antonio Porcellato

Le Conseil Plénier, tenu à Accra au Ghana du 30 mai au 11 juin 2016, a décidé la création de trois nouvelles entités en Afrique. Il s’agit de trois Districts-en-formation, issus de l’ancien District-en-formation Baie du Bénin, qui comprenait le Bénin, le Niger, le Nigeria et la Centrafrique. Les raisons ayant prévalu à l’éclatement du District-en-formation Baie du Bénin sont évoquées dans le texte final du Conseil Plénier 2016 en ces termes :
« Suite à la demande des membres originaires de la Région du Nigéria, et en tenant compte de la situation particulière du District-en-formation Baie du Bénin, le Conseil plénier 2016 crée à partir du District-en-formation Baie du Bénin les Entités suivantes, à compter du 1er octobre 2016 :
- Le District-en-formation Nigeria ;
- Le District- en-formation Bénin-Niger ;
- Le District-en-formation Centrafrique.
Ces Districts-en-formation sont ad experimentum en attendant la restructuration des Entités en Afrique pour l’Assemblée Générale 2019 [2] ».

JPEG - 37.9 ko
Foyer sma St Pierre Claver à Bangui (Centrafrique).
Photo Noga Zbigniew

Certains confrères se sont interrogés sur le bien-fondé de cette décision de créer trois nouvelles entités, au moment où les anciennes sont confrontées à deux défis majeurs : le vieillissement des membres et le manque de vocations missionnaires. Sans faire abstraction des difficultés et des querelles internes qui n’ont certainement pas facilité la cohésion au sein de l’ancien District-en-formation Baie du Bénin, il me semble qu’on peut apprécier positivement la décision de créer trois nouvelles entités en Afrique. Le nombre croissant des vocations SMA y est un signe d’espérance, et on ne peut que s’en réjouir. Le sens d’appartenance et une vraie cohésion des membres d’une entité peuvent être le gage d’un profond dévouement pour la cause commune. Si la création de ces nouvelles entités africaines peut contribuer à rapprocher l’administration des membres et surtout concentrer les énergies au service de la mission en Afrique, cela est plus qu’un vœu !

[1] Texte révisé de 2016.

[2] Conseil Plénier 2016, n.34 et 35.

Publié le 3 juillet 2017 par Justin-Sylvestre Kette