Un mois riche en événements à la paroisse de Kombolokoura

Le mois de mars a été un mois particulièrement marquant pour la paroisse de Kombolokoura, en Côte-d’Ivoire. Différents événements ont mis les communautés en liesse.

Le 8 mars, Monseigneur Marie Daniel Dadiet, Archevêque de Korhogo, nous a fait l’honneur de bénir les 2 chapelles que j’avais construites avant de tomber malade, la 2e ayant été terminée le 15 janvier 2011, un mois après mon rapatriement en France. Il s’agit de la chapelle de Nidyon, dédiée à N.D. de l’Epiphanie, qui concerne 3 petits villages, et de celle de Dassoumblé, dédiée au Sacré Cœur, qui accueille les fidèles de 8 villages.

Nidyon est un village historique pour la paroisse de Kombolokoura. En 1973, le chef païen de ce village, Soro Sékou, qui sera baptisé plus tard sous le nom de Joseph, ayant assisté, dans la banlieue de Korhogo, à une veillée funéraire présidée par le Père Pierre Lévêque, demanda à celui-ci de venir apporter la même parole d’espoir dans son village. Par la suite, en 1974, le Père Jean Founchot prit la relève et, nommé en 1976 pour fonder une Mission, iI s’installa à Kombolokoura, plus près de la grande piste, à 35 km de Korhogo.
Dassoumblé est un village plus important, car il a un petit marché hebdomadaire, tous les lundis. Le chef de ce village, Silué Nigoulourougo, était venu à la Mission pour me demander de construire une chapelle chez lui aussi. Malheureusement il n’a pas eu le bonheur d’assister à la bénédiction, car il est décédé peu de temps après la fin des travaux.

JPEG - 139.1 ko
Mgr Dadiet et le P. Kunegel à Dassoumblé
Photo Pierre Kunegel

Pour la cérémonie il y avait foule dans les deux villages. La population des environs avait déjà veillé toute la nuit. Les autorités des villages environnants se sont déplacées. Monseigneur et son Vicaire Général étaient très satisfaits de voir toutes ces chapelles construites sur le territoire de la mission de Kombolokoura et il a tenu à faire l’éloge du curé !

Les populations en fête ont tenu, elles aussi, à dire leur satisfaction d’avoir enfin un lieu de culte. Dans la foulée, Monseigneur a repris une promesse qu’il avait faite il y a deux ans et demi : transformer en paroisse ce secteur où j’ai travaillé depuis mon arrivée ici, en janvier 2001. Il a ajouté, à l’intention de la population : « Je ne vous enlèverai pas votre curé, car je sais que vous l’aimez beaucoup ! Le diocèse aussi l’aime beaucoup ! » J’ai compris qu’il me laisse la charge des deux missions. Une consolation, le secteur de Dassoumgboh est dynamique et coopératif.

Ce secteur est donc devenu paroisse, le samedi 17 mars. Il s’agit du village de Dassoumgboh où j’avais construit, en 2009, une grande chapelle dédiée à saint Joseph. Il comprend environ 25 villages et campements. Le Vicaire Général et le chancelier de l’archevêché sont venus célébrer la messe avec nous, ce jour-là, et nous avons signé les papiers officiels sous les applaudissements des fidèles.

Deux jours plus tard, le 19 mars, nous avons célébré la fête patronale, saint Joseph, en le priant de veiller sur la communauté de cette nouvelle paroisse. Ce fut un grand événement pour tout le secteur.

Publié le 5 septembre 2012 par Pierre Kunegel