Bandeau
Société des Missions Africaines de Strasbourg
Slogan du site

La Société des Missions Africaines (SMA) est une communauté de missionnaires catholiques venant des cinq continents. Elle est présente en Afrique depuis 150 ans.

La SMA mène diverses actions en faveur de la santé, de la condition féminine et de l’éducation.

logo article ou rubrique
De Berbérati, en Centrafrique
Article mis en ligne le 30 septembre 2019

par Dennis Kofi Agbenyadzi

Une réflexion pleine de force de Mgr Agbenyadzi sma, Évêque de Berbérati, datée du 21 janvier 2018.

Nous venons de terminer notre assemblée plénière de la conférence des évêques de Centrafrique. Ce fut un moment de fraternité, d’approfondissement dans la prière de notre ministère auprès du peuple de Dieu et de tous les citoyens du pays. Nous avons parlé des défis et des progrès des procédés de paix dans le pays. Il est évident que la recrudescence des actes de violence massive en certains endroits laisse beaucoup de traces. Nous entendons parler encore d’abondants trafics d’armes.

Le château d’eau de la mission de Monasao (Centrafrique)
Photo Grzegorz Kucharski

Ce matin, durant la célébration eucharistique, avec les Sœurs qui travaillent avec moi à l’évêché, j’ai partagé quelques nouvelles concernant les grandes souffrances de certains évêques et des fidèles catholiques dans les zones encore troublées de la République de Centrafrique. Ayant remarqué combien elles étaient perplexes, j’ai essayé de rallumer leur espoir en insistant sur la joie d’être disciples, et j’ai recentré ma réflexion et ma méditation sur la description de la belle citation : « Nous façonnons l’argile en un vase, mais c’est son vide intérieur qui contient ce que nous voulons ».

Nous savons combien nous sommes impuissants en présence des rebelles armés, mais comme saint Paul l’affirme, « ce trésor, nous le portons comme dans des vases d’argile ; ainsi on voit bien que cette puissance extraordinaire appartient à Dieu et ne vient pas de nous [1] ». Sans doute, l’appel radical à être disciples tel qu’il était annoncé dans l’évangile de ce dimanche 21 janvier [2] signifie que parfois nous avons à abandonner nos priorités, nos programmes pastoraux, nos activités, notre manière de vivre, notre tranquillité, et dire un oui total et inconditionnel à Jésus même si nous n’en percevons pas les conséquences. Il s’agit d’un appel à nous vider de nous-mêmes afin d’être remplis par la puissance et la force du Christ.

L’église de Monasao (Centrafrique)
Photo Grzegorz Kucharski

En plus, être un véritable disciple de Jésus et le suivre demande que nous acceptions dans la foi d’une part de faire l’expérience de la lumière de cet appel qui brille en nous, de la chaleur de la présence qui nous soutient lorsque nous avons l’impression de nous battre seuls, sans force, épuisés ; et d’autre part de faire l’expérience dans la même foi des peurs, des craintes, angoisses et difficultés qui nous affligent. Demeurer fixés sur le Christ et marcher derrière lui nous permet de voir la lumière à travers les ténèbres.

En dépit du contexte actuel d’actes délibérés de violence, autant physique que verbale, ciblés contre les missionnaire et la population civile, nous ne pouvons que renouveler notre engagement à rester fermes dans notre cheminement vers la paix, même s’il est périlleux, puisque nous marchons avec le Christ qui nous appelle à le suivre. Même si certaines personnes n’arrivent pas à comprendre pourquoi nous gardons espoir en une solution pacifique, il est nécessaire de nous tenir debout dans des situations de lumière autant que de ténèbres afin de courir le risque de gagner quelques uns pour la cause de la paix. Dimanche prochain, j’ordonnerai un prêtre. Cela est un signe divin d’espoir pour lequel nous rendons grâce à Dieu.

qrcode:https://missionsafricaines.org/De-Berberati-en-Centrafrique



pucePlan du site puceContact puce RSS

2001-2019 © Société des Missions Africaines de Strasbourg - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.19
Hébergeur : SpipFactory