L’installation du Père Justin Inandjo sma à Lixheim

Des missionnaires au service des diocèses de Metz et de Strasbourg

JPEG - 93.7 ko
Le Père Justin Omanere Inandjo sma
Photo André N’Koy

Ce dimanche 17 septembre, de 15h à 17h, a vu l’accueil de Justin Omanere Inandjo comme curé de deux communautés de paroisses dans le sud du diocèse de Metz. Justin est missionnaire sma, d’origine togolaise. Il y a deux ans il a été nommé au service du district sma de Strasbourg, en résidence à la communauté du Zinswald, sise entre Phalsbourg et Sarrebourg. Il intervenait principalement dans les deux communautés de paroisses Saint Vincent du Plan Incliné et Saint Fridolin de la Vallée de la Zorn, en coopération avec Albert Kouamé, sma, d’origine ivoirienne, curé de ces deux communautés. Justin s’était aussi inscrit comme étudiant pour un master en théologie à l’université de Strasbourg. Déjà, depuis une trentaine d’années, bien avant la création des communautés de paroisses, les villages de Guntzviller, Arzviller, Saint-Louis étaient desservie par des membres sma résidant au Zinswald.

JPEG - 143 ko
La messe d’installation à Lixheim (Moselle)
Photo André N’Koy

Justin vient d’être nommé curé de deux autres communautés de paroisses confiées à la SMA, les communautés de paroisses Saint François de Sales des Anciens Baillages de Lixheim et Saint Augustin Schoeffler de la Porte des Vosges. Elles regroupent 14 communes dont les maires sont venus confier les clés de leurs églises au nouveau curé lors de la cérémonie d’accueil, ce dimanche 17 septembre. C’est en l’église Saint Antoine de Padoue de Lixheim que la célébration a pris place, présidée par le Père Dominique-Pierre Luong, archiprêtre de Phalsbourg.

JPEG - 167 ko
Le Père Justin Omanere Inandjo
Photo André N’Koy

La cérémonie très solennelle, digne d’une installation épiscopale, fut ponctuée de gestes symboliques comme la remise de l’évangile, la conduite du nouveau curé devant les lieux où se distribuent les sacrements, le baptistère, le confessionnal, le tabernacle, l’autel et un arrêt devant la statue de la Vierge Marie. L’église était archicomble, remplie par les paroissiens de Lixheim et des délégués des 14 villages. La chorale, renforcée par des choristes venus aussi de tous les villages, s’était bien préparée. Sa performance fut brillante, priante, porteuse de foi, de joie, d’action de grâce. L’archiprêtre a commencé la cérémonie par la lecture de la lettre de nomination, signée par l’évêque, établissant curé le Père Justin Omanere Inandjo. Il a lu aussi la lettre de nomination du Père Patrick Frey, diocésain, comme coopérateur adjoint à Justin ; il réside à Phalsbourg et exerce en même temps d’autres ministères d’aumônerie. L’homélie de l’archiprêtre a été un commentaire de la lettre de nomination qui indiquait les principales fonctions du curé : écouter, servir, accompagner, enseigner, célébrer, gouverner, prêter une attention toute spéciale aux malades, aux personnes âgées, aux enfants, aux immigrés, aux pauvres

Une longue tradition sma de participation à la pastorale locale

JPEG - 122.3 ko
Le Père Justin Omanere Inandjo et le Père Dominique-Pierre Luong
Photo André N’Koy

Les deux communautés de paroisses confiées à Justin s’ajoutent aux deux autres communautés de paroisses animées par Albert Kouamé, si bien qu’il s’agit de tout un secteur géographique qui dépend des confrères des Missions Africaines du Zinswald. Avant la création des communautés de paroisses dans le diocèse de Metz, plusieurs confrères ont été individuellement en charge de paroisses. C’est une vieille tradition pour la SMA de mettre à la disposition des diocèses de Metz et de Strasbourg des confrères qui ne pouvaient plus servir en Afrique pour diverses raisons. Ces confrères ont toujours été les bienvenus dans ces diocèses et appréciés dans leur service pastoral, remarqués généralement par leur proximité avec les gens et leur simplicité. Le plus souvent, des confrères dont la santé s’était fragilisée étaient employés comme aumôniers dans des communautés religieuses, des cliniques ou des hôpitaux.

JPEG - 149.5 ko
La cérémonie d’installation
Photo André N’Koy

Ainsi, depuis des décennies, la communauté des sœurs du T. S. Sauveur à Niederbronn est desservie par un confrère sma, de même que la clinique sainte Barbe à Strasbourg ou la maison de retraite des sœurs de la Charité, dite de la Toussaint, à Schiltigheim. La paroisse de Saint-Pierre, où se trouve la maison mère de la SMA dans l’est de la France, a de tout temps était animée par un confère sma. Elle fait partie aujourd’hui de la communauté de paroisses du « Piémont et de la Plaine de Barr », regroupant six communes, confiée à Bernardin Kinnoumé, sma originaire du Bénin. Le Père Jacques Noirot, nouveau coordinateur sma à la communauté de Saint-Pierre, vient de lui être adjoint comme coopérateur. Une autre communauté de paroisses (cinq clochers) confiée à la SMA est animée par Justin Ketté, d’origine centrafricaine, supérieur du district sma résidant à Haguenau, la communauté de paroisses « Terre de missions ».

JPEG - 155.6 ko
Les maires de la communauté de paroisses autour de leur nouveau curé
Photo André N’Koy

L’idée de confier un ensemble de paroisses à une communauté sma remonte aux années 1950. Plusieurs essais, parfois éphémères, ont été tentés : la paroisse de « Entre-deux-Eaux » dans le diocèse de Saint-Dié de 1949 à 1955, la paroisse d’Arry, près de Metz, de 1971 à 1974, la paroisse de Wescheim et villages environnants, non loin du Zinswald, de 1971 à 1983. Les confrères sma résidant dans ces paroisses recevaient un mandat de la part de l’évêque pour un service paroissial, mais ils avaient aussi pour tâche de faire connaître la SMA et sa mission en Afrique et de susciter des vocations.

Publié le 26 septembre 2017 par Jean-Marie Guillaume