La fraternité de Noël pour le Sri Lanka

Le Père Francis Kalan Madhan, le supérieur de la maison de notre District de Strasbourg, est de nationalité indienne. Il est l’aumônier diocésain des communautés tamoules en Alsace et travaille en collaboration avec les Tamouls de Suisse et leur aumônier.

JPEG - 185.3 ko
Photo Archives de la communauté tamoule de Suisse

Les Tamouls du Sri Lanka
Les différentes religions, bouddhisme, hindouisme, christianisme et islam, contribuent par leurs couleurs spécifiques à la beauté de l’île du Sri Lanka. Noël y est vécu comme un temps de rencontre et de partage, particulièrement par ceux qui ont dû quitter leur pays à cause d’une guerre civile qui s’est prolongée durant près de 30 ans. Bien qu’ils aient essaimé dans le monde entier, les Tamouls conservent leurs valeurs religieuses et leurs fêtes partout où ils se sont installés, car dans leur pays, la vie est rythmée par de nombreuses festivités. Ils font certes de grands efforts pour s’intégrer dans les sociétés et les nations qui les accueillent, mais ils ne perdent pas pour autant leurs caractères et n’oublient pas leurs dévotions. Leurs racines restent au Sri Lanka. Les enfants et les jeunes apprennent le tamoul en même temps que la langue du pays d’adoption de leurs parents. Certains ont eu la joie de visiter leur chère patrie ; beaucoup, néanmoins, n’y sont pas retournés depuis qu’ils sont arrivés en France.

JPEG - 291.4 ko
Photo Archives de la communauté tamoule de Suisse

C’est pour moi un grand privilège que d’accompagner les Tamouls originaires du Sri Lanka dans le diocèse de Strasbourg. C’est admirable de voir comme ils coopèrent avec ceux de l’Inde. En outre, les communautés tamoules d’Alsace s’entendent à merveille avec celles qui résident en Suisse.

Noël au Sri Lanka
Tout commence avec les cantiques de Noël, et les répétitions s’enchaînent dès le mois de novembre, un mois avant la fête. Dans les paroisses, la chorale, accompagnée du curé et de quelques membres du conseil paroissial, va visiter les familles pour chanter et prier avec elles. Le prêtre bénit ensuite la maisonnée, invoquant les grâces et les bienfaits de Dieu pour la prospérité du foyer. Les fidèles se rendent à confession durant l’Avent en préparation des célébrations de Noël. On installe de belles crèches, non seulement dans les maisons, mais aussi dans les églises, les écoles et les hôpitaux ; les personnages ressemblent d’ordinaire à ceux que l’on trouve en Europe.

JPEG - 165.6 ko
Photo Archives de la communauté tamoule de Suisse

A Noël, les églises sont bondées lors de la messe de Minuit et de celle du 25 décembre. On invite voisins et amis à partager le repas, même s’ils appartiennent à une autre religion, on s’offre des friandises. Les domestiques et, à la campagne, les ouvriers de la ferme, reçoivent des vivres et des vêtements neufs. Dans les écoles chrétiennes, fort appréciées pour la bonne éducation qu’elles dispensent à leurs élèves, les vacances de Noël débutent après les festivités. Les communautés chrétiennes tamoules extérieures au pays participent à l’élan de solidarité de Noël ; elles apportent leur aide aux Sri Lankais éprouvés par la guerre, surtout aux enfants, aux veuves et aux orphelins.

JPEG - 282.3 ko
Photo Archives de la communauté tamoule de Suisse

Oli Vizha
La Fête des Lumières, Oli Vizha, est célébrée partout où vivent des Tamouls, aussi bien au Sri Lanka qu’en Inde, en Europe ou ailleurs. Les enfants sont les rois de la fête, ils ont l’occasion de déployer leurs talents pour le chant, la danse et toutes sortes d’activités culturelles. La représentation de la naissance de Jésus par une crèche vivante fait aussi partie d’Oli Vizha. Lors de cette fête, des pasteurs protestants et des prêtres hindous sont aussi invités à délivrer un message de Noël, de même que les bénévoles qui aident la communauté. Au Sri Lanka et en Inde, Oli Vizha se prolonge presque toute la nuit, ponctuée de chants, chrétiens pour la plupart. Les compétitions de chants, de récitations, de danses et de déclamations de passages de la Bible se succèdent. Les participants reçoivent cadeaux et friandises. Les Hindous participent activement à ces réjouissances et donnent de belles représentations, en particulier de charmantes danses traditionnelles. On récompense en outre les jeunes qui, au cours de l’année, ont remporté des prix aux examens de catéchisme. Par ailleurs, certains instituts religieux organisent leurs propres festivités et offrent un repas de Noël aux enfants démunis.

JPEG - 161.3 ko
Photo Archives de la communauté tamoule de Suisse

Les célébrations de Noël rassemblent ainsi les Tamouls et, dans les diasporas, cette solidarité chaleureuse renforce encore l’attachement au pays. Pendant cette période, la naissance de Jésus dans de pauvres conditions, sa vie tout entière dévouée à l’amour et au pardon, rappellent à chacun que sa contribution, si petite soit-elle, est importante pour que viennent enfin la paix et la fraternité et favoriser le développement de la société.

Publié le 4 janvier 2018 par Francis Kalan Madhan