Bandeau
Société des Missions Africaines de Strasbourg
Slogan du site

La Société des Missions Africaines (SMA) est une communauté de missionnaires catholiques venant des cinq continents. Elle est présente en Afrique depuis 150 ans.

La SMA mène diverses actions en faveur de la santé, de la condition féminine et de l’éducation.

logo article ou rubrique
Message de l’Assemblée Générale sma
Article mis en ligne le 9 octobre 2013

1 - L’Assemblée Générale 2013 a commencé le mardi 9 Avril et s’est terminée le vendredi 3 mai 2013. Y ont participé 40 délégués venus de toutes les entités de la Société et un laïc associé. Il représentait tous les laïcs et associés qui vivent leur vocation missionnaire en lien avec la SMA. L’Assemblée a été animée par le père Basil Soyoye sma et la Sœur Générose Sibay FSP (Fille de Saint Paul).
Ils étaient aidés par un secrétariat compétent et par une équipe de traduction que dirigeait le Père Derek Kearney, Secrétaire Général. Un merci particulier à T. J. Jones pour son travail technique avant et pendant l’Assemblée. L’hospitalité chaleureuse de tous au généralat a été très appréciée par tous les délégués. Ils expriment leur gratitude aux Sœurs Franciscaines de la Présentation de Marie et au personnel laïc de la maison pour leur service et leur soin sans faille durant notre séjour. Notre exprimons aussi notre reconnaissance aux Frères de Saint Jean de Dieu qui ont hébergé certains de nos délégués.

Sous la conduite de l’Esprit
2 - Rencontre vraiment internationale comprenant des membres venant de 19 pays, l’AG 2013 a été vécue sous la conduite de l’Esprit Saint. Depuis l’année passée, toute la Société l’invoquait dans sa prière pour l’Assemblée : « que l’Esprit accompagne nos préparations. Que la compréhension mûrisse nos délibérations, et que chacun de nous soit enrichi par l’expérience de l’autre ». Nous avons retrouvé ces mêmes pensées dans l’homélie du Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples, à la Messe d’ouverture de l’Assemblée.

3 - Rappelant la riche tradition de la Société, le Cardinal a fait remarquer comment, depuis sa fondation, « Votre Société a tracé un sillon profond, dont aujourd’hui nous arrivons à voir les fruits que l’Esprit Saint a suscités grâce à la contribution généreuse de saints confrères ». Il a continué en nous lançant le défi d’être aujourd’hui aussi généreux et fidèles à cette tradition en croyant « que l’Esprit Saint guide l’Eglise dans la liberté qui vient de à Dieu. Nous percevons cette assistance dans le mystère de son action ! »

4 - Ainsi nous avons perçu, de différentes manières, la présence de l’Esprit Saint qui nous guidait dans le climat d’ouverture et de respect des uns des autres qui a imprégné l’Assemblée. Il était présent dans la volonté d’écoute et le partage qui ont caractérisé notre vie ensemble. Il était présent spécialement dans la prière et les exercices spirituels qui ont été au cœur de nos journées, culminant dans la célébration de l’Eucharistie. Nous sommes sûrs aussi que cette présence de l’Esprit suscitera une réponse généreuse de tous les membres SMA et associés. Ainsi nous continuerons à tracer un sillon profond pour l’Évangile tout au long de ce nouveau mandat.

Rester centrés sur la Mission
5 - Comme dans les récentes Assemblées Générales, l’AG 2013 a, d’une manière générale, suivi le processus qui comprend trois phases distinctes : la description des défis rencontrés dans les divers aspects de la vie et du travail de la Société ; face à ces défis, l’identification et la description des plus grandes priorités ; l’élaboration d’un plan d’action pour la mise en œuvre de ces priorités pendant le mandat. Lors des Assemblées précédentes nous avions l’habitude, tout au long de l’assemblée, de travailler en petits groupes sur des thèmes spécifiques. Cette fois-ci, nous avons travaillé différemment. Pendant les 8 premiers jours, toute l’Assemblée s’est centrée sur le thème essentiel La Mission SMA aujourd’hui, sa Vision et ses Défis pour l’Avenir. Le travail préparatoire entrepris avant l’Assemblée, que l’on retrouve dans les bulletins 138 (La SMA, quelle mission ?) et 140 (L’Assemblée Générale 2013 Documents de Synthèses et Réponses), a beaucoup aidé les délégués à accomplir efficacement leur travail.

6 - Quant aux défis que rencontre la mission SMA, il est clair qu’ils sont multiformes et viennent d’un monde sous l’influence du péché qui résiste à l’Évangile sous bien des aspects. Cependant, comme le pape François nous l’a rappelé si clairement depuis le début de son pontificat, ces défis peuvent aussi surgir du sein de l’Église, qui est devenue autoréférentielle et narcissique, enfermée sur elle-même et lente à évangéliser [1]. Prenant ces idées à cœur, l’AG 2013 reconnaît clairement que les défis de sa mission peuvent aussi surgir du sein de la SMA elle-même comme résultat de notre défaillance à rendre témoignage individuellement et collectivement. Cela lorsque nos actions trahissent nos paroles, quand notre vie spirituelle ne transparaît pas à travers notre service qui devrait refléter l’enseignement et la manière d’être de Jésus lui-même.

La tâche fondamentale : évangélisation en continuité avec la tradition sma

7 -
Dans l’Exhortation Apostolique Africae Munus (AM), le Pape Benoît XVI rappelle que l’évangélisation est « la mission et la vraie identité de l’Église » [2]. Donc, la tâche qui attend l’Église en Afrique demeure la même : « ... s’engager dans l’évangélisation, dans la mission Missio ad Gentes, ainsi que dans la nouvelle évangélisation afin que la physionomie du continent africain se modèle toujours plus sur l’enseignement toujours actuel du Christ, vraie lumière du monde et authentique sel de la terre ... Redécouvrir que la centralité de la Parole Divine dans la vie chrétienne, nous fait retrouver la signification la plus profonde de ce que le Pape Jean Paul II a rappelé avec force : poursuivre la missio ad gentes et entreprendre de toutes nos forces la nouvelle évangélisation [3]. »

8 - En réponse à cet appel et face aux énormes défis dans le monde sécularisé, l’AG 2013 a fait sienne la vision du Pape durant cette Année de la Foi. Elle renouvèle l’engagement de la SMA à la foi de l’Église et à la mission d’Évangélisation dans l’obéissance à l’Évangile [4] en continuité avec le charisme du Fondateur et la riche tradition de la mission en Afrique et envers les peuples d’origine africaine qui nous ont été confiés. <br<Elle invite tous les membres SMA et associés à être des porteurs du Christ qui est « la lumière du monde » [5].

9 - Cherchant à mettre cette vision en action, l’AG 2013 engage la Société à continuer le travail de première évangélisation, tant dans les milieux ruraux que dans les milieux urbains où l’Evangile n’est pas connu. Elle souligne l’engagement de la SMA, en Afrique ou en dehors de l’Afrique, auprès des plus abandonnés dans le travail pour JPIC parmi les marginalisés, dont les deux tiers sont des femmes. Cela fait partie des points importants soulignés par Benoît XVI dans Africae Munus : « A cause du Christ et par fidélité à sa leçon de vie, elle (l’Église)) se sent poussée à être présente là où l’humanité connaît la souffrance... Par sa capacité à reconnaître le visage du Christ dans celui de l’enfant, du malade, du souffrant ou du nécessiteux, l’Église contribue à forger lentement mais sûrement l’Afrique nouvelle [6] ». Dans le même ordre d’idées, le Pape lance un défi à tous pour lutter contre l’exploitation destructive, l’intolérance, le racisme, et les autres formes d’injustice subies par les migrants africains, les réfugiés, les prisonniers, et les victimes de trafic humain [7]. L’AG 2013 recommande aux membres et aux laïcs associés qui tiennent déjà compte de cet appel du Pape et œuvrent dans ce sens de continuer à le faire en collaboration avec les Sœurs NDA, les autres groupes religieux fondés par des membres SMA, avec les autres congrégations religieuses là où elles se trouvent.

10 - La collaboration avec les églises locales et les religieux a toujours été une dimension importante pour la SMA ; elle demeure aussi une priorité SMA. L’AG 2013 y insiste, ainsi que sur le dialogue comme dimension prioritaire de la mission SMA : elle s’engage donc à continuer à promouvoir l’œcuménisme, le dialogue interreligieux et interculturel dans tous les lieux où nous travaillons, pour que la compréhension mutuelle soit favorisée, les divisions entre les peuples surmontées, la guérison et la réconciliation réalisées. Ce travail présente un immense défi pour notre mission aujourd’hui, en raison de la variété des Églises indépendantes, des mouvements syncrétistes qui ont surgi en Afrique durant ces dernières décennies, de l’extrémisme qui caractérise certains groupes religieux. L’AG 2013 recommande à tous les membres et associés d’adopter généralement une approche œcuménique dans de telles situations. Nous le vivons en collaboration avec les Églises locales et avec les autres groupes religieux afin de « trouver une réponse adaptée au contexte en vue d’une évangélisation plus profonde pour faire parvenir de manière efficace la Vérité du Christ aux Africains [8] ».

Répondre aux nouveaux défis en Mission
11 - Alors que nous affirmons l’importance continue du charisme et des approches traditionnelles SMA de la mission, l’AG 2013 a aussi reconnu que ceux-ci sont à vivre et à être mis en œuvre dans un contexte différent de celui où ils sont nés. Cela a été reflété dans l’utilisation d’ordinateurs et des techniques de communication par les délégués pour mener à bien la plus grande partie de leur travail sans usage de papier. Si l’adoption de cette méthode s’est faite avec quelques difficultés initiales, celles-ci ont été surmontées grâce à l’adaptation technologique de nos plus jeunes confrères et à la compétence de l’équipe de soutien. À la lumière de cette expérience, il est de plus en plus clair pour nous tous que ceci est la voie de demain.

12 - Les défis posés par l’usage de la technologie à l’Assemblée Générale en reflètent un plus grand auquel la mission de l’Église dans le monde est confrontée de nos jours : comment évangéliser les équivalents modernes des nouveaux « aréopages » [9], y compris le monde de la communication lui-même. Le pape Jean Paul II a identifié cela comme une priorité majeure dans Rédemptoris Missio (1990) :
« Il ne suffit donc pas de les utiliser pour assurer la diffusion du message chrétien et de l’enseignement de l’Église, mais il faut intégrer le message dans cette « nouvelle culture » créée par les moyens de communication modernes. C’est un problème complexe car, sans même parler de son contenu, cette culture vient précisément de ce qu’il existe de nouveaux modes de communiquer, avec de nouveaux langages, de nouvelles techniques, de nouveaux comportements. Mon prédécesseur Paul VI disait que « la rupture entre Évangile et culture est sans doute le drame de notre époque ». Le domaine de la communication actuelle vient pleinement confirmer ce jugement [10]. »
En formulant son plan d’action sur la mission SMA, l’Assemblée Générale a été aussi consciente de ce défi. Ainsi, elle a invité toutes les entités à travailler avec les professionnels des media capables d’utiliser les technologies récentes pour atteindre et aider les gens qui habitent dans les lieux les plus reculés où nous travaillons. Le SMA Media Centre est une ressource de grande valeur pour la Société dans ce domaine, et il peut apporter une contribution vitale pour sa mission dans les années à venir.


L’autorité dans la SMA : le service à l’image du bon berger
13 - Un des grands moments de l’AG 2013 fut l’élection du nouveau Supérieur Général, Fachtna O’Driscoll. Son élection, dès le premier scrutin, s’est appuyée sur le discernement commun de toute la Société et donne un signe important de la vitalité de la SMA et de son engagement à la mission en ce temps-ci. L’Assemblée a aussi élu Antonio Porcellato (Vicaire Général), Rosario Francis et François Gnonhossou au Conseil Général de la Société. Elle leur confie la responsabilité d’aider le Supérieur Général à gouverner la Société pendant les six années à venir.

14 - Tandis que commence un nouveau mandat, l’Assemblée Générale 2013 exprime un profond remerciement au Supérieur Général sortant et à son conseil pour leur gouvernement et l’administration fructueuse de la Société au cours des six années passées. Elle exprime tout particulièrement sa gratitude au Père Jean-Marie Guillaume SMA pour sa générosité à assumer la responsabilité de Supérieur Général après l’élévation du Père Kieran O’Reilly à l’épiscopat. Il a exercé la charge avec courage pour mener le mandat à terme et préparer cette Assemblée Générale.

15 - L’élection de la nouvelle équipe dirigeante était une des grandes tâches de l’Assemblée Générale. Il y avait là aussi un rappel clair, pour tous ceux qui sont appelés à assumer une charge dans l’Église, de leur grande responsabilité. Les lectures de la liturgie des jours qui ont suivi l’élection du Supérieur General n’ont laissé personne dans le doute quant à la qualité fondamentale requise pour ce travail : le service, à l’imitation du bon pasteur qui a donné sa vie pour ses brebis [11]. Le bon berger n’est pas celui qui domine sur les autres. Il est plutôt celui qui est attentif à leurs besoins, qui construit la communion, encourage la réconciliation. Il est celui qui cherche à ce que tous puissent s’aimer les uns les autres, à ce qu’ils utilisent leurs talents pour le bien de toute la communauté et l’évangélisation du monde [12].

16 - L’appel à devenir berger s’adresse tout particulièrement sans doute au Supérieur Général et aux membres de son conseil. Il est aussi vrai de dire que le Christ a adressé ce même appel, cette même invitation, à tous ses disciples, qui ont à prendre soin du troupeau et à le servir. Cependant, malheureusement, l’Église dans son ensemble a été obligée de reconnaître que le témoignage de plusieurs de ses bergers a manqué à cet égard, reflétant plutôt l’attitude du mercenaire que celle Bon Berger lui-même. L’AG 2013 a donc fait une priorité de s’engager pour la protection des enfants et des plus vulnérables dans toutes les maisons SMA, les institutions, les paroisses et les lieux de travail. Elle appelle tous les membres / associés SMA à être exemplaires dans leurs vies, leurs ministères, et à maintenir les valeurs les plus élevées dans leurs relations et activités.

La Communion en action
17 - Reconnaître la nécessité de maintenir les valeurs les plus élevées dans le ministère et de promouvoir une culture de protection des plus vulnérables met en relief le besoin d’avoir des structures de soutien pour toutes nos activités missionnaires. La vie communautaire SMA, le travail en équipe et le témoignage commun sont d’une importance capitale à cet égard. Pour promouvoir une stabilité à long terme de ce témoignage dans les différents engagements qui en découlent, et pour renforcer la coopération entre nous à tous les niveaux, l’Assemblée recommande la formation d’équipes internationales pour des projets spécifiques dans les activités qui expriment le charisme SMA.

18 - L’AG 2013 reconnaît la contribution apportée à la mission SMA par les membres qui travaillent actuellement dans le ministère paroissial traditionnel, aussi bien en Afrique qu’ailleurs. Cependant, l’Assemblée insiste pour que tous les membres engagés dans de tels ministères soient des missionnaires du plus profond de leur cœur, pleinement engagés à réaliser les priorités et l’engagement de la SMA. Les paroisses SMA, en particulier, portent le défi d’être exemplaires à cet égard. Elles aideront leurs communautés à devenir missionnaires en portant haut l’évangélisation comme une dimension de la vie paroissiale dans tous ses aspects. Grâce à ce témoignage, les paroisses SMA aideront aussi à consolider la présence de la Société dans les Églises locales où elles se trouvent. Ce sera comme un tremplin pour le développement futur de la Société.

19 - L’AG 2013 affirme aussi la vocation missionnaire des laïcs. Elle reconnaît la contribution toute spéciale que les associés et les laïcs missionnaires apportent à la mission de la Société. Très souvent, ayant la possibilité de travailler proches des gens, engagés dans les activités de JPIC, ils servent les plus abandonnés (par exemple les réfugiés, les enfants de la rue, ceux qui sont affectés par le SIDA...) d’une manière qui n’est pas aussi facile pour le clergé. Ils sont des membres précieux de la famille SMA. En adoptant les priorités et les plans d’action de l’Assemblée, ils feront aussi briller la lumière du Christ dans les ténèbres de notre monde. C’est pourquoi l’AG 2013 met devant eux l’appel de Benoît XVI aux laïcs : « Dans votre vie quotidienne, pratiquez l’option préférentielle pour les pauvres, quelle que soit votre position dans la société, selon l’esprit des Béatitudes (cf. Matt 25 : 3-12), pour voir en eux le visage concret de Jésus qui vous appelle à le servir (cf. Matt 25 :31-46) [13]. »

20 - Le service des pauvres à l’imitation de Jésus Christ peut avoir un grand prix. Il en est ainsi sans doute dans les situations d’hostilité, de violence et d’extrémisme religieux. L’Assemblée Générale en a pris une conscience aigüe et porte le souci des membres SMA et associés qui restent présents à leurs gens, confrontés à des situations de danger et d’insécurité extrême. Pour exprimer sa préoccupation, l’Assemblée a mandaté le Supérieur Général et son Conseil pour qu’ils formulent un processus concernant tous les membres et associés qui se trouvent dans de tels lieux. Ce processus cherchera un équilibre approprié entre les engagements SMA pour les plus abandonnés et la sécurité de tous, dans les lieux où la vie est constamment menacée pour une raison ou une autre.

Assurer l’avenir de la Société
21 - Dans la continuité du travail des récentes assemblées, l’AG 2013 a réfléchi en détail sur trois domaines essentiels pour le développement et l’avenir de la Société, sous les titres de formation, finances, et administration.

22 - La formation des nouveaux membres est capitale pour l’avenir de la Société. L’Assemblée Générale confirme la contribution précieuse des membres engagés dans ce travail. Elle leur demande aussi de continuer à accompagner avec générosité et fermeté les étudiants SMA. Qu’ils le fassent en collaboration et dialogue avec les Supérieurs d’entités, pour s’assurer que la Chartre de Formation (2004) et le Directoire de Formation (2012) sont appliqués dans le programme de formation SMA, y compris le stage et le tyrocinium. Une plus grande collaboration est nécessaire entre les Supérieurs d’entités et le Supérieur Général et son Conseil pour assurer une meilleure coordination des différents programmes et l’usage effectif de nos ressources en matériel et en personnel dans la formation.

23 - Comme dans les autres domaines de la vie et de l’activité de la SMA, l’AG 2013 a reconnu les immenses défis qui sont les siens dans le domaine des finances aujourd’hui. Dans le contexte de la crise actuelle qui affecte l’économie mondiale depuis 2008, les questions d’éthique, de solidarité et de soutien économique ont surgi comme de grandes préoccupations dans les discussions. Répondant à ces questions, l’AG 2013 a réorganisé les fonds existants et a établi un fonds spécial pour les besoins extraordinaires de la formation. Elle a aussi mis en place des règles exigeantes pour l’administration et l’utilisation des fonds de la Société. Elle demande à tous ses membres de respecter les normes les plus hautes dans toutes les transactions financières.

24 - Sur la question de l’administration, l’AG 2013 a une conscience aiguë des grands défis auxquels la Société fait face. Alors qu’elle grandit au plan international, les lieux forts traditionnels de l’Europe et de l’Amérique continuent à décliner. Il est nécessaire de maintenir vivant le charisme dans ces lieux, tout en gardant une structure administrative viable ayant de forts liens avec les Églises locales et les bienfaiteurs SMA. Cela met en évidence la nécessité d’une plus grande collaboration et d’une coordination à tous les niveaux. L’AG envisage tout particulièrement de donner un rôle plus grand de coordination au Supérieur Général et à son Conseil quant au transfert des membres entre les entités et dans la formation. Elle reconnaît aussi la nécessité pour les anciennes provinces et districts d’être ouverts à l’engagement de laïcs dans des postes administratifs et à l’accueil de membres des nouveaux districts-en-formation pour des projets spécifiques, coordonnés par le Supérieur Général et son Conseil. Cherchant à simplifier les structures administratives complexes de la SMA en Afrique, elle décide que les membres nommés dans une Région seront complètement intégrés dans le système administratif du district-en-formation, tout en continuant à jouir des droits et des obligations de leur entité d’origine.

La pertinence continue de la Mission et du charisme SMA
25 - Au cours des quatre semaines, L’AG 2013 a examiné tous les aspects du travail de la Société et a tracé les contours de ses réponses aux défis de notre temps pour les six années à venir. Étant donné que ces défis sont plus grands que jamais, et en même temps que s’approche le 200ème anniversaire de la naissance de son fondateur, la Société rend grâce pour ce qu’elle a accompli depuis deux siècles. Nous sommes résolus à continuer le travail et à transmettre l’héritage que nous avons reçu. Ainsi les générations futures pourront avoir part, elles aussi, aux richesses du Christ qui ont été accordées à chacun nous tous à travers sa vie et son travail.

26 - En conclusion, tandis que s’achève l’Assemblée Générale, nous demandons l’aide de la Très Sainte Marie, Notre Dame d’Afrique. Puisse-t-elle continuer à veiller sur la Société pendant les six prochaines années. Que, par son intercession, le travail que nous avons entrepris puisse porter beaucoup de fruit pour la gloire de Dieu et l’avènement du Royaume.

Melchior de Marion Brésillac, serviteur de Dieu, intercède pour nous !

qrcode:https://missionsafricaines.org/message-de-l-assemblee-generale,852



pucePlan du site puceContact puce RSS

2001-2019 © Société des Missions Africaines de Strasbourg - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.19
Hébergeur : SpipFactory