Que faut-il apporter de plus à l’Église locale ?

S’il y a une question qui me hante toujours l’esprit, depuis que je suis en responsabilité pastorale dans le diocèse de Strasbourg, c’est celle-ci : qu’est-ce que je peux apporter de spécifiquement missionnaire SMA dans mon apostolat ici en France ? La tentation est grande de s’installer dans ce qu’on appelle la pastorale traditionnelle, sans perspective missionnaire aucune. Le désire d’apporter une touche Missions Africaines dans tout ce que ce que je fais m’a amené à entreprendre un certain nombre de projets pastoraux qui parfois semblent difficiles à faire comprendre à des esprits habitués à dire : « Nous avons toujours fait comme ça ; ce que tu nous proposes-là ne pourra jamais fonctionner ici ».

JPEG - 134 ko
Le clocher de Jussy (Moselle)
Photo Marc Heilig

Je suis heureux d’être entouré de personnes engagées qui portent avec moi le souci de la communauté chrétienne. Ensemble, nous conduisons des projets qui s’inscrivent dans la ligne des orientations pastorales du diocèse. Ils n’emballent pas toujours les fidèles à premier abord. Mais le critère d’engouement ou de nombre est-il seul suffisant et déterminant ? Je comprends bien la difficulté de lancer des projets pastoraux sans prendre assez de temps pour expliquer aux fidèles les contours, les motivations, l’objectif, l’intérêt et les moyens à mettre en œuvre. Toujours est-il que, dans un contexte de zapping permanent, où toute initiative pastorale devient caduque au bout d’un certain temps, il ne faudrait pas se décourager de proposer de nouvelles manières de faire l’Église, même si beaucoup n’y adhèrent pas au départ.

C’est cet esprit qui a m’a animé lorsqu’il s’est agi de mener avec l’Équipe d’animation pastorale, le Conseil Pastoral et des personnes-ressources, les projets pastoraux suivants :
- mise en place des Équipes Funérailles pour accompagner les familles éprouvées par le décès d’un proche et aider dans la célébration des funérailles ;
- institution des messes de familles avec l’envoi d’invitations personnalisées à toutes les familles ayant célébré un événement joyeux dans l’année (baptême, première communion, confirmation, mariage) ;
- mise en place d’une Équipe de préparation au mariage.
Un autre chantier que nous aimerions bientôt lancer est celui des assemblées de la Parole, appelées autrefois « assemblées dominicales en l’absence de prêtre ».

Je rends grâce à Dieu pour tous les fidèles de ma communauté de paroisses qui ont compris qu’il faut être ouvert à l’Esprit qui anime l’Église.

Publié le 4 octobre 2017 par Justin-Sylvestre Kette