Bandeau
Société des Missions Africaines de Strasbourg
Slogan du site

La Société des Missions Africaines (SMA) est une communauté de missionnaires catholiques venant des cinq continents. Elle est présente en Afrique depuis 150 ans.

La SMA mène diverses actions en faveur de la santé, de la condition féminine et de l’éducation.

logo article ou rubrique
Voyage au Togo et au Bénin
Article mis en ligne le 5 février 2013

par Lilli et Roby Bucher, Claude Rémond

Du 24 octobre au 10 novembre 2012, Lilli et Roby Bucher, accompagnés du Père Claude Rémond, ont sillonné le Togo. Ce périple, agrémenté d’une échappée béninoise, leur a permis de visiter nos missions togolaises. Ils sont revenus enchantés de l’accueil qu’on leur a fait dans ces charmants pays. Voici quelques notes tirées de leur carnet de voyage.

Carte du Togo.

Notre escapade débute le mercredi matin à l’aéroport de Strasbourg-Entzheim et nous arrivons à Lomé en soirée en compagnie des Pères Gérard Bretillot, Alphonse Kuntz et Bernard Bardouillet, qui retournent dans leurs missions. A la descente de l’avion, une douce chaleur nous accueille et déjà nous sommes pris en charge par le Père Jean-Baptiste Musa et notre fidèle chauffeur et guide Patrice. Nous logeons à la maison régionale de Lomé Bé. Un succulent repas nous attend, confectionné par le fidèle cuisinier Papa Raphaël - 60 ans de présence dans la maison !

La circulation à Lomé.
Photo Roby Bucher

Jeudi, nous passons la journée à Lomé. Notre première impression : la ville est plus propre que lors de notre précédent séjour, il y a 12 ans. Les routes sont mieux entretenues, la plage soigneusement nettoyée.

Monument de "La Colombe" à Lomé.
Photo Roby Bucher

Vendredi, nous prenons la route vers Assahoun, un village entre Lomé et Kpalimé, où nous rendons visite à M Gilbert, un ami du Père Claude. Quelle averse !

Chez M. Gilbert, à Assahoun.
Photo Roby Bucher

Samedi, visite du marché à Kevé, non loin d’Assahoun. Le marché est magnifique et bien achalandé. Tout est pimpant et joyeusement bigarré par les tissus et les fruits. Nous poursuivons notre route jusqu’au monastère de Dzogbegan et passons la nuit chez les sœurs dans un cadre calme et reposant.

Au marché de Kévé.
Photo Roby Bucher
Au marché de Kévé.
Photo Roby Bucher
Au marché de Kévé.
Photo Roby Bucher
Vente de fétiches au marché de Kévé.
Photo Roby Bucher
Au marché de Kévé.
Photo Roby Bucher

Dimanche, retour à Lomé. Déjeuner à midi chez M. Seddoh, le responsable du Village Renaissance. Il nous accueille avec une chaleureuse simplicité. En soirée, messe dans une paroisse de la ville où le Père Claude a œuvré durant son séjour au Togo.

Avec M. Seddoh et le Père Bernard Bardouillet.
Photo Roby Bucher

Lundi, notre chauffeur nous conduit chez le Père Perrin, à Sotouboua. Cet homme remarquable a beaucoup construit dans la région, en particulier des ponts qui ont permis de développer le commerce. Le sanctuaire marial et l’école primaire sont ses chefs-d’œuvre. Prochain projet : la construction d’une université.

Le Père Jean Perrin et Lilli.
Photo Roby Bucher
Le sanctuaire N.-D. de la Merci à Sotouboua.
Photo Roby Bucher
L’école primaire de Sotouboua.
Photo Roby Bucher

Nous arrivons en soirée à Saoudé, dans la mission du Père Alphonse Kuntz. Un charmant comité d’accueil nous attend, avec chants, bouquets de fleurs et boisson locale.

La région de Saoudé.
Photo Roby Bucher

Mardi, visite du village des forgerons, du Mont Ste-Odile, et du Mont Tabor qui, en pleine brousse, fait un lieu de retraite magnifique avec son église de Nazaret.

Au village des forgerons, dans la région de Saoudé.
Photo Roby Bucher
La cloche Marie-Reine de l’église de Saoudé.
Photo Roby Bucher

Mercredi : visite du parc animalier. Nous nous rendons au cimetière où reposent Sr Marie-Marthe et le Père Reiff.

Dans un cimetière près de Saoudé.
Photo Roby Bucher

Jeudi, messe à l’occasion de la Toussaint. Dans l’après-midi, nous partons vers Yaokopé pour voir le Village Renaissance. Nous nous arrêtons en chemin pour méditer sur la tombe du Père André Bouhelier.

Le Père Claude Rémond et le Père Alphonse Kuntz à Saoudé.
Photo Roby Bucher
La tombe du Père André Bouhelier.
Photo Roby Bucher

Arrivés en soirée, nous sommes accueillis par le Père Bernard Bardouillet, par M Moïse, responsable du centre médical, et par M Blaise, responsable de l’élevage et de la plantation. Le centre médical assure les consultations des nourrissons et le suivi des mamans ; on y soigne les blessures et les maladies qui ne nécessitent pas d’hospitalisation.

Danse d’accueil au Village Renaissance.
Photo Roby Bucher
Le Village Renaissance
Photo Roby Bucher
Consultation des mamans et de leurs bébés à Yao Kopé.
Photo Roby Bucher
Le laboratoire du Village Renaissance.
Photo Roby Bucher
La pharmacie du Village Renaissance.
Photo Roby Bucher

L’élevage comprend pintades, lapins, agoutis et porcs. Et des poules pondeuses : tous les jours on ramasse 25 plateaux de 30 œufs ! MM Moïse et Blaise gèrent parfaitement l’exploitation de 12 ha du Village Renaissance, qui vit de ces activités.

Elevage de pintades.
Photo Roby Bucher
Au Village Renaissance, les poules ont des lunettes !
Photo Roby Bucher
La provenderie du Village Renaissance.
Photo Roby Bucher

Vendredi matin, nous visitons tous les complexes du Village Renaissance. Trois couples de retraités bénévoles canadiens sont à l’œuvre au dispensaire, à la pharmacie et à l’informatique. Vers midi, nous découvrons le centre de lépreux et l’hôpital de Kolowaré. Nous prenons notre repas chez le Père Sylvano Gali. L’église, que nous visitons, a été construite par le Père Henri Bannwarth ; le tabernacle y a été sculpté par Karoll et Roger.

L’église de Kolowaré.
Photo Roby Bucher
Sculpture dans l’église de Kolowaré.
Photo Roby Bucher
Ananas.
Photo Roby Bucher

Samedi nous prenons le chemin du retour vers Lomé. Nous visitons la cathédrale d’Atakpamé.

La cathédrale d’Atakpamé.
Photo Roby Bucher

Dimanche matin, messe à 6h dans la paroisse du Père Gérard Bretilliot. Déjeuner à Lomé Bé : nous sommes 19 personnes, dont 9 nationalités : Burkina, Togo, Congo, Ghana, Kenya, Tanzanie, Côte d’ivoire, France et Italie.

Neuf nationalités à Lomé-Bè !
Photo Roby Bucher

Lundi, visite du philosophât, que dirige le P. Samuel, avec le P. Paul comme directeur spirituel. L’ensemble comprend deux complexes colossaux : la maison des formateurs et celle des étudiants.

Le philosophât.
Photo Roby Bucher

Dans l’après-midi, nous partons vers le Bénin. A Calavi, au centre de formation des séminaristes, nous rencontrons les Pères Raja, Basile, Chauvin, Garraud et Lofried, ainsi que Robert, le Polonais qui a séjourné à Strasbourg pour perfectionner son français.

Au Centre de Formation des Séminaristes de Calavi.
Photo Roby Bucher

Mardi, visite du Lac de Ganvié, du Foyer des jeunes filles à Sô-Tchanhoué, et de l’église du P Félix, où sont les cloches qui ont été fondues en Alsace. A midi, visite d’un centre commercial européen et de Cotonou. Le soir, nous allons à la Maison Régionale de Cotonou ; nous y rencontrons un couple de Nantais et un médecin spécialisé en dialyse.

Le lac de Ganvié.
Photo Roby Bucher
Maison sur le lac de Ganvié.
Et pourtant, elle tient !
Photo Roby Bucher
L’église de Sô Tchanhoué.
Photo Roby Bucher
L’église de Sô Tchanhoué, au Bénin.
Photo Roby Bucher
Les cloches de l’église de Sô Tchanhoué.
Elles ont été financées par les paroissiens du P. Félix Houessou, dans le Haut-Rhin.
Photo Roby Bucher

Mercredi, retour vers Lomé. Nous nous arrêtons à Ouidah et visitons la Porte du Non Retour des Esclaves.

Le Mémorial du jubilé de l’an 2000 à Ouidah.
Photo Roby Bucher
La Porte du Non-Retour à Ouidah.
Photo Roby Bucher
L’arbre historié à Ouidah.
Photo Roby Bucher
Station d’essence au Bénin.
Photo Roby Bucher

Le jeudi est consacré aux œuvres du P. Gérard, églises et écoles. Nous rencontrons le Père diocésain Gilbert Woglo.

Vendredi, shopping et souvenirs… Il faut songer à préparer nos bagages car toute bonne chose a une fin.

Et samedi nous entamons le retour en Alsace, la tête pleine de souvenirs et d’images que rien ne saurait vraiment exprimer ni décrire.

Lilli et Roby BUCHER

On ne parle que de crise en Europe. On voit tout ce que l’on a perdu mais personne ne se rend compte de tout ce que l’on a encore ! J’étais 17 jours au Togo pour revoir mes anciennes missions. Beaucoup de choses ont changé et évolué mais j’ai pu constater l’abîme qui nous sépare encore. Ce voyage m’a surtout appris à relativiser nos misères. Quelques exemples…

Messe à Saoudé.
Photo Roby Bucher

Le Togo est un pays de jeunes : 40% ont moins de 16 ans ! A la sortie des classes, tout ce petit monde rentre chez lui à pied, rarement à bicyclette, et certains jusqu’à 5 ou 6km.
Les jeunes adultes ne trouvant pas de travail, même bacheliers et universitaires vivent de petits boulots : taxi-motos, vente d’eau en sachets plastiques remplis aux fontaines, transport de marchandises à la force des bras sur des espèces de brouettes…

Messe à Saoudé.
Photo Roby Bucher

Autre chose : les églises sont pleines. Le matin, après le chant des coqs et les appels des muezzins à la prière, c’est le chant des fidèles à la messe de 5h du matin. Le dimanche, trois messes dans chaque église !

Nous avons des choses qu’ils n’ont pas, ils ont des choses que nous n’avons plus…

Claude REMOND

Au revoir !
Photo Roby Bucher
qrcode:https://missionsafricaines.org/voyage-au-togo-et-au-benin,734

Dans la même rubrique



pucePlan du site puceContact puce RSS

2001-2019 © Société des Missions Africaines de Strasbourg - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.15
Hébergeur : SpipFactory